Nakano Takeko, cheffe de l’ « armée des femmes »

Nakano Takeko (1847-1868) est une onna-bugeisha (femme combattante) japonaise, qui mène une unité de femmes au combat durant la guerre de Boshin.

La guerre de Boshin

Nakano TakekoFille de Nakano Heina, fonctionnaire d’Aizu (dans la région de Tōhoku, au nord-est de l’île de Honshū, l’île principale du Japon), Nakano Takeko nait à Edo (Tokyo). Formée aux arts littéraires et martiaux, elle est par la suite adoptée par son professeur, Akaoka Daisuke, auprès de qui elle travaille en tant qu’instructrice d’arts martiaux.

En janvier 1868, la guerre de Boshin (littéralement « guerre du dragon »), guerre civile japonaise, éclate et Nakano Takeko prend part aux combats.  Pendant la bataille d’Aizu, à partir d’octobre 1868, elle commande une unité de femmes (surnommée « l’armée des femmes ») qui combattent indépendamment de l’armée officielle, car elles n’ont pas été autorisées à la rejoindre. Elle-même combat avec une naginata, une longue arme à lame courbe.

Une fin précoce

Lors d’une charge contre l’armée impériale japonaise, Nakano Takeko reçoit une balle dans la poitrine. Pour ne pas tomber aux mains de l’ennemi, elle demande à sa sœur Yūko de l’achever. Nakano Takeko meurt sur le champ de bataille, à l’âge de 21 ans. Son corps est emmené par sa soeur et enterré sous un pin dans le domaine d’Aizu. Un monument à sa mémoire sera par la suite érigé près de sa tombe.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Nakano Takeko

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s