Simone Louise des Forest, « en voiture Simone ! »

Pilote automobile, Simone Louise des Forest (1910 – 2004) est l’une des premières femmes à avoir obtenu son permis de conduire en France. Participant à des courses et à des rallyes, elle est à l’origine de l’expression « En voiture Simone ! »

Mordue du volant

Cette image est la Licence 1930 de Simone des Forest à l’Automobile Club de Vichy. On y voit sa photo à droite.

Fille de Marie Suzanne Elisabeth Langevin et d’Edmond Pinet de Borde de Forest, capitaine de cavalerie, Simone Louise Pinet de Borde des Forest nait le 7 mars 1910 à Royan, sur la côte ouest de la France. Issue d’une famille aisée, elle passe ses premières années au château de Fontorte, dans l’Allier au centre de la France.

L’automobile est alors encore une invention récente et qui connait un développement rapide. En 1886, Carl Benz développe et présente le tricycle Benz 1, un véhicule à trois roues propulsé par un moteur à explosion souvent considérée comme la première voiture au monde. En 1888, son épouse Bertha Benz part au volant d’un tricycle Benz 3, pour un périple de 106 km en Allemagne de Mannheim à Pforzheim, malgré l’absence de routes automobiles : un voyage qui fait d’elle la première personne à conduire une automobile sur une longue distance, en dehors d’essais et de circuits. Les premières courses ont lieu dès la fin du 19e siècle. Bien que réservée aux personnes les plus fortunées, l’automobile se répand rapidement : en 1905, la France compte ainsi 21 523 voitures.

La jeune Simone s’intéresse, elle aussi, à cette nouvelle invention. Elle n’a que douze ans lorsqu’elle conduit pour la première fois, au volant de l’automobile de son oncle. Aussitôt prise de passion pour la conduite, la jeune fille passe son permis de conduire à 19 ans, en 1929 ; elle est l’une des premières Françaises à l’obtenir, sur les traces de pionnières comme la Duchesse d’Uzès ou de Camille du Gast.

 3 772 kilomètres

Dès l’année suivante, Simone Louise des Forest, passionnée de vitesse et d’adrénaline, se lance dans la compétition automobile dans laquelle les femmes sont très rares. Les femmes conduisent peu de manière générale, et leur participation à des compétitions est d’autant plus rare qu’elle est souvent réprouvée par la bonne société ; Simone a la chance d’avoir, pour sa passion, le soutien de sa famille et notamment de sa mère, qui ira jusqu’à lui servir parfois de copilote.

La jeune pilote débute la compétition par la course de côte de La Baraque, près de Clermont-Ferrand, puis par le rallye automobile de Paris-Vichy en 1931, avec sa mère à ses côtés. Elle devient alors pilote professionnelle, enchaînant les épreuves sur circuits et les rallyes jusqu’en 1957, sans aucun accident en près de trente ans de carrière. Simone ne joue pourtant pas la carte de la sécurité : en 1934, avec son amie Fernande Hustinx, elle concourt au Rallye automobile Monte-Carlo en parcourant 3 772 km au volant d’une Peugeot 301, depuis Bucarest en Roumanie. De cette aventure hivernale à travers des routes difficiles et enneigées, où il faut parfois atteler des chevaux à la voiture pour la tirer de congères, elle tire le récit « 3772 kilomètres par deux Jeunes Filles« . 17e au classement général, elles remportent la Coupe des dames.

L’année suivante, Simone s’associe à Odette Siko et les deux pilotes terminent 36e au classement général, 3e de la Coupe des dames, derrière des équipages au volant de voitures bien plus puissantes. En 1937, elle s’associe à nouveau à Odette Siko, mais également à Claire Descollas et à la pilote Hellé Nice avec laquelle elle ne s’entend pourtant pas, pour effectuer des essais de vitesse sur l’autodrome de Montlhéry. À elles quatre, les pilotes battent 25 records du monde.

Cette image montre Simone des Forest debout devant sa 4cv Rosengart, au Paris-Juan-les-Pins

En voiture Simone !

En 1940 et pendant la Seconde Guerre mondiale, Simone Louise des Forest travaille comme conductrice de camion pour la Croix-Rouge. Après la guerre, elle reprend le sport automobile. Elle participe au championnat de France des routiers, aux Mille Miglia en Italie avec Annie Bousquet, aux 24h de Spa, aux 1000km du Nurburgring et à nouveau au rallye de Monte-Carlo. Elle poursuit ainsi une carrière impressionnante jusqu’en 1957, lorsqu’elle achève une carrière vierge de tout accident – et qui lui vaut l’admiration des plus grands pilotes de son temps – à l’âge de 47 ans.

Après sa retraite sportive, Simone se consacre à l’auto-école qu’elle a été l’une des premières femmes à fonder en 1950 ; elle y enseignera pendant 25 ans. Toujours autant adepte de vitesse, de mobilité et de machines, elle se passionne également pour l’aviation et obtient son brevet pilote. En 1973, Simone se marie avec Ernest Bernard à l’âge de 63 ans. Elle meurt en novembre 2004, à l’âge de 94 ans.

Simone Louise des Forest est à l’origine de l’expression populaire « En voiture Simone ! », ou en plus long : « En voiture Simone, c’est toi qui conduis, c’est moi qui klaxonne ! » L’expression est popularisée par le présentateur Guy Lux dans l’émission Intervilles, lorsqu’il lance « En voiture Simone ! » à l’animatrice Simone Garnier.

Liens utiles

Page wikipedia de Simone Louise des Forest
Louise Simone PINET de BORDE des FOREST dite Simone des FOREST
« En voiture Simone! » », la grande épopée de Simone Des Forest
Save my brain – En voiture Simone ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :