Tin Hinan, la reine qui vient de loin

Reine berbère du 4e siècle, Tin Hinan est considérée par les Touaregs nobles du Hoggar (en Algérie) comme leur mère fondatrice. Elle est connue essentiellement par la tradition orale, avec des versions parfois contradictoires qui laissent une grande part au mystère.

Celle qui vient de loin

Cette peinture de Hocine Ziani représente la reine Tin Hinan. Elle est assise sur un trône de bois au premier plan, tenant un éventail de plumes de paon. Six Touaregs se tiennent derrière elle, tenant lances et boucliers. Derrière eux, en arrière-plan, se devine un campement touareg.
La Reine Tin Hinan par Hocine Ziani

La tradition orale la dit grande, charismatique et belle, avec de grands yeux, un nez fin, un teint lumineux et un visage parfait. Le nom qui reste d’elle est probablement plutôt un surnom, lié à son histoire. En tamasheq, langue touarègue parlée au sud du Sahara (actuel Mali et sud de l’Algérie), son nom signifierait en effet « celle qui vient de loin », « celle qui se déplace » ou encore « celle des campements ».

Selon les récits, Tin Hinan serait en effet issue des Berbères du Tafilalet, un région du sud-est de l’actuel Maroc aux portes du Sahara. Pour une raison inconnue, elle quitte son pays natal en compagnie de sa servante, Takamat, et traverse le Sahara. Il est probable que les deux femmes aient voyagé avec des montures et des bêtes, peut-être également d’autres voyageurs, pour affronter les dangers du désert. Elles savent sans doute s’orienter grâce aux étoiles et déchiffrer le tracé d’une route, comme la très ancienne « route des chars » dessiné sur des peintures rupestres du Sahara, et qui mentionne les rivières et les oasis.

Tin Hinan s’arrête à Abalessa dans le Hoggar, un massif montagneux au cœur du Sahara, dans des lieux antérieurement occupés. Elle y installe ses tentes, établit un campement, développe des relations commerciales avec les voyageur ; elle est dite tamenokalt, un titre désignant la souveraine d’une confédération touarègue. La tradition orale lui prête un ou plusieurs enfants : trois filles, Tinert (signifiant antilope), Tahenkot (gazelle) et Tamérouelt (hase). Tin Hinan est considérée par les Touaregs nobles du Hoggar comme leur ancêtre, tandis que Takamat serait celle des Touaregs non-nobles.

Le tombeau de Tin Hinan ?

Cette photographie montre une maquette du tombeau attribué à la reine Tin Hinan. C'est un monument à chambres multiples situé au sommet d'une colline.
Maquette du Tombeau de Tin Hinan © Yellès Arif

En 1925, des archéologues découvrent à Abalessa un tombeau féminin, qu’ils attribuent à Tin Hinan – bien que l’attribution ne fasse pas l’unanimité auprès des Touaregs – et qui est aujourd’hui un lieu de tourisme. La sépulture comprend un squelette, des bijoux en or et en argent, une lampe romaine, du mobilier funéraire et des pièces à l’effigie de l’empereur romain Constantin – émises au 4e siècle. Le squelette féminin est grand et son bassin est étroit, ce qui, d’après l’ethnologue Marceau Gast, tendrait à montrer que cette femme était nullipare : elle n’avait pas eu d’enfants.

L’examen du squelette révèle également que la femme souffrait de lombarthrose, une usure des vertèbres qui devait probablement la faire boîter. Un détail qui peut se rapprocher de récits de l’historien du 14e siècle Ibn Khaldoun : dans Le Livre des exemples, celui-ci rapporte en effet que les Touaregs du Hoggar se disent également « enfants de Tiski », surnommée « Tiski la boîteuse ».

Beaucoup de mystères demeurent concernant l’existence de Tin Hinan ; elle reste cependant dans les mémoires des Touaregs nobles du Hoggar comme « notre mère à tous ».

Liens utiles

Page wikipedia de Tin Hinan
Tombeau de Tin Hinan
Femmes de l’ombre : Tin-Hinan, reine des Touaregs
Témoignages nouveaux sur Tine Hinane, ancêtre légendaire des Touareg Ahaggar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :