Tarabai, régente guerrière et fine stratège

Régente de l’Empire marathe en Inde, Tarabai Mohite (1675 – 1761), réputée pour son courage, est connue pour sa résistance armée contre l’occupation moghole de ses territoires.

Au plus proche de la famille royale

Ce tableau montre Tarabai à la bataille. Elle est à cheval au milieu d'une file de guerriers armés de sabres remettant un long chemin menant à un fort. Elle porte des habits traditionnels indiens et est armée d'un sabre.
Tarabai à la bataille. Tableau de M. V. Dhurandhar. 1927.

Tarabai nait en 1675 au sein de l’Empire marathe au nord de l’Inde, un État formellement créé l’année précédente à la suite d’une rébellion contre l’Empire moghol qui domine la région. Issue du clan familial Mohite, Tarabai est la fille du général Hambirao Mohite, chef militaire de l’armée du Chhatrapati (empereur) Shivaji Bhonsale I. Les deux familles sont en outre liées par le mariage : Soyarabai, sœur de Hambirao et tante de Tarabai, est l’une des épouses de l’empereur.

Dans sa jeunesse, Tarabai est initiée à la cavalerie, l’archerie, le maniement des armes, mais également la stratégie militaire et la diplomatie. L’époque est mouvementée : l’Empire moghol, conduit par l’empereur Aurangzeb, cherche à écraser la révolte tandis que Shivaji I étend les territoires et sphères d’influence de l’Empire marathe

Le règne de Rajaram

Tarabai épouse le plus jeune fils de Shivaji Bhonsale I et de Soyarabai, son cousin Rajaram. Rajaram aura trois épouses et trois fils, dont Shivaji avec Tarabai. À la mort de Shivaji I, son fils aîné Sambhaji accède au trône. Capturé par l’armée moghole, ce dernier est mis à mort en 1689 ; son épouse Yesubai et son fils Shahu sont gardés comme otages. Rajaram prend alors la succession de son demi-frère et devient Chhatrapati.

Aussi mouvementé que celui de son père, le règne de Rajaram est marqué par le conflit avec l’Empire moghol, qui occupe des territoires de l’Empire marathe. Après son couronnement à Raigad en mars 1689, Rajaram est ainsi contraint à se déguiser pour fuir l’armée moghol qui occupe la région. C’est pourtant d’une maladie pulmonaire qu’il meurt, en mars 1700. Tarabai se proclame aussitôt régente au nom de son fils Shivaji II, âgé de quatre ans.

Commandante des forces marathes

En tant que régente, Tarabai Mohite, âgée de 25 ans, prend le contrôle des armées et mène le conflit contre l’Empire moghole et son empereur Aurangzeb. Le chroniqueur moghol Khafi Khan écrit de cette période :  » [Les Mohgholes pensaient] qu’il ne serait pas difficile de renverser deux jeunes enfants et une femme impuissante. Ils pensaient que l’ennemi était faible, méprisable et sans défense. Mais Tarabai, épouse de Rajaram, montra de grandes forces de commandement et de gouvernement, et de jour en jour la guerre s’étendait et le pouvoir des Marathes augmentait. »

Tarabai se révèle douée en stratégie militaire, et compétente aussi bien sur les champs de bataille qu’en dehors. Bonne cavalière, elle mène personnellement le combat contre les Moghols jusqu’à prendre la tête d’assauts. En dehors de la bataille, elle parcourt l’Empire marathe, assoit son autorité, forge des alliances, corrompt des officiers ennemis. L’officier moghol Bhimsen indiquera dans ses mémoires qu’elle est une dirigeante plus forte que son mari.

En 1706, Tarabai est brièvement capturée par les forces mogholes, mais elle parvient à s’échapper en corrompant un soldat grâce à un luxueux bijou. Au cours de sa régence, elle maintient l’Empire marathe uni, le protège de la répression moghole et repousse l’ennemi.

Une cour rivale

En 1707, Aurangzeb, âgé de 88 ans, meurt. Pour éviter que l’Empire marathe ne profite d’une temporaire vacance de pouvoir et pour diviser ses forces, les Moghols décident alors de libérer Shahu, fils de l’empereur précédent Sambhaji et neveu de Tarabai, retenu depuis 18 ans. Le stratagème fonctionne : Shahu réclame le trône, qu’il aurait hérité à la mort de son père s’il n’avait pas été capturé. Après un bref conflit, Shivaji II est déposé au profit de son cousin.

Tarabai décide alors d’installer une cour rivale à Kolhapur. Shivaji II règne brièvement comme Raja de Kolhapur, de 1710 à 1714. Il est alors déposé une seconde fois par une autre épouse de son père, Rajasbai, qui installe son fils Sambhaji II sur le trône. Tarabai et son fils, eux, sont emprisonnés. Shivaji II meurt de maladie en 1726.

Conflit avec le Peshwâ Balaji Baji Rao

En 1730, Tarabai Mohite se réconcilie avec Shahu I et s’installe à Satara. Sans exercer de pouvoir politique, mais pas tout à fait sans influence. Au cours des dernières années du règne de Shahu I, elle lui présente un homme du nom de Rajaram, dont elle indique qu’il est son petit-fils : un fils de son fils, caché à la naissance pour le protéger de Shambhaji, et élevé par l’épouse d’un soldat.

Shahu adopte le jeune homme. À sa mort en 1749, Rajaram II accède au trône. Tarabai le presse alors de démettre de ses fonctions le Peshwâ (premier ministre) Balaji Baji Rao, parti en campagne. Rajaram II refuse et Tarabai le fait emprisonner, affirmant qu’il n’est pas son petit-fils mais un imposteur. L’ancienne régente s’allie avec une noble mais leurs troupes sont défaites ; Tarabai se voit finalement contrainte de reconnaître la défaite et de signer la paix. Bien qu’elle persiste à dire que Rajaram II n’est pas son petit-fils, l’homme conserve le trône tandis que le pouvoir réel est exercé par le Peshwâ Balaji Baji Rao.

Tarabai meurt en décembre 1761, à l’âge de 86 ans. La même année qui voit en janvier la défaite de l’Empire marathe contre les Afghans de l’empire Durrani, lors de la bataille de Pânipat. Cette défaite décisive marque le début du déclin d’un empire qu’elle avait su maintenir et protéger.

Liens utiles

Page wikipédia de Tarabai Mohite (anglais)
The Forgotten Story of Rani Tarabai, The Indomitable Warrior Queen of the Marathas

3 commentaires sur “Tarabai, régente guerrière et fine stratège

Ajouter un commentaire

Répondre à leo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :