Shen Yunying, générale chinoise

Générale de l’armée de la dynastie Ming, Shen Yunying (1624–1660) prend la place de son père lorsqu’il meurt au combat. Elle est connue pour sa bravoure et sa loyauté.

Éduquée aux arts martiaux

Cette image représente une femme noble de la dynastie Ming, portant des vêtements traditionnels amples, longs et marron, ainsi qu'une coiffe et des boucles d'oreille.
Femme noble de la dynastie Ming

Shen Yunying naît en Chine en 1624. Fille d’un général de l’armée de la dynastie Ming, Shen Zhixu, l’enfant s’intéresse tôt aux arts martiaux et à la stratégie militaire. L’éducation dont elle bénéficie lui permet de lire de nombreux livres et de s’instruire elle-même sur le sujet. En grandissant, Shen Yunying épouse un militaire de l’armée des Ming.

La Chine est alors dirigée par la dynastie Ming, au pouvoir depuis 1368. Le jeune empereur Ming Tianqi, incompétent et inapte à gouverner, occupe alors le trône. La dynastie Ming connaît à l’époque de grandes difficultés financières, aggravées par le règne de cet empereur fantoche et par une vague d’insurrections et de révoltes qui répond à une hausse des impôts.

Générale

Shen Yunying combat aux côtés de son père et de son mari dans la province de Hunan au sud de la Chine, pour lutter contre une révolte populaire menée par un homme du nom de Zhang Xianzhong. En 1643, son père est tué lorsque l’armée rebelle attaque la ville de Daozhou. Shen Yunying se serait alors introduite jusque dans le camp ennemi pour récupérer le corps de son père. Elle prend ensuite le commandement de l’armée et défend la ville avec efficacité, menant les troupes à la victoire. En reconnaissance de ce haut fait d’armes, elle se voit confier un poste de commandement et le titre de youji jianjun.

Comme Qin Liangyu, une autre générale chinoise combattant au même moment au nom de la dynastie Ming, Shen Yunying fait preuve de grandes compétences stratégiques et militaires. Malgré ses efforts, en 1644, les armées insurgées de Li Zicheng et de son épouse Gao Guiying pénètrent dans Pékin et font chuter la dynastie Ming. Abattue par cette défaite et par la mort de son père puis de son époux peu après, Shen Yunying démissionne de sa position de commandement pour s’occuper des funérailles de ses deux proches.

La fin d’une carrière

Rentrée dans sa région natale pour y escorter le corps de son père et de son époux, Shen Yunying y reste jusqu’à la fin de sa vie et ne reprend pas sa carrière militaire. Elle se consacre à l’éducation des jeunes filles, à travers notamment un enseignement des arts martiaux. Elle meurt en 1660, à l’âge de 36 ans.

Célébrée pour son courage et sa loyauté, Shen Yunying apparaît dans une pièce de théâtre du 18e siècle, dans plusieurs poèmes (notamment de la poétesse révolutionnaire Qiu Jin) et dans un opéra.

Liens utiles

Page Wikipédia de Shen Yunying
Biographical Dictionary of Chinese Women: Tang Through Ming, 618-1644

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :