Sultan Jahan, reine progressiste

Bégum de Bhopal, Sultan Jahan (1858 – 1930) mène une politique réformatrice et progressiste, développant l’éducation, favorisant l’agriculture et améliorant la santé publique.

Descendante de Bégum

Cette image est un portrait peint sur toile de la souveraine de Bhopal, Sultan Jahan Bégum. Elle porte des habits royaux, une robe bleue, un voile et une couronne riche.

Sarkar Amman naît le 9 juillet 1858 à Bhopal en Inde, devenu depuis 1818 un État princier suzerain de la Compagnie britannique des Indes orientales. Depuis 1819, Bhopal est dirigé par des souveraines, des Bégums : d’abord Qudsia Begum, puis sa fille Sikandar et sa petite-fille Shah Jahân.

Sarkar Amman elle-même est l’aînée et l’unique survivante des enfants de Shah Jahan et de son mari Nasir ud-Daula ; elle est fille, petite-fille et arrière-petite-fille de Bégum. En 1868, sa grand-mère Sikandar meurt et sa mère, jeune veuve depuis la mort de son mari l’année précédente, accède au trône sous le nom de Sultan Shah Jahan Bégum Sahiba ; Sarka Amman, âgée de dix ans, est alors proclamée héritière du trône.

Souveraine habile et populaire, Shah Jahan règne pendant trente-trois ans au cours desquels elle réforme l’administration et l’armée, fait construire barrages et lacs artificiels pour lutter contre les sécheresses et favoriser l’agriculture, modifie le système d’imposition, lance des recensements pour adapter sa politique à la démographie de la principauté.

En février 1874, alors qu’elle n’a pas encore seize ans, Sarkar Amman épouse Ali Jah, Ihtisham ul-Mulk, Nasir ud-Daula, Nawab Ahmad Ali Khan Bahadur. Le couple a son premier enfant dès l’année suivante ; ils auront trois fils et deux filles, dont trois atteindront l’âge adulte.

Une reine réformatrice

Shah Jahan Bégum meurt d’un cancer en 1901. Âgée de 43 ans, sa fille lui succède sous le nom de Sultan Jahan Bégum. Très vite, Sultan Jahan marche sur les traces de sa mère en menant une politique réformatrice et progressiste. Accordant une grande importance à l’instruction, et notamment celle des filles, elle crée plusieurs institutions éducatives, écoles, instituts techniques, et instaure une éducation primaire gratuite et obligatoire en 1918. Pour accompagner ces créations, elle développe le nombre d’enseignants qualifiés.

Au-delà du domaine de l’éducation, Sultan Jahan Bégum démocratise les institutions de l’État et réforme le système d’imposition, l’armée et les institutions judiciaires. Elle poursuit le travail de sa mère en développant de vastes systèmes d’irrigation pour soutenir l’agriculture et fait réaliser des travaux publics. Elle joue également un rôle crucial dans la santé publique, en lançant pour la première fois de vastes campagnes de vaccination et en améliorant les normes d’hygiène. Comme sa mère avant elle, Sultan Jahan, intellectuelle cultivée, écrit plusieurs livres portant sur ses sujets de prédilection, notamment l’éducation et la santé.

En 1926, âgée de 68 ans et après vingt-cinq ans de règne, Sultan Jahan abdique en faveur de son fils cadet, le seul survivant de ses cinq enfants, Hamidullah Khan. Il sera le dernier souverain de Bhopal. Sultan Jahan, elle, meurt quatre ans plus tard.

Liens utiles

Page Wikipédia de Sultan Jahan Bégum (anglais)
Sultan Kaikhusrau Jahan, Begum of Bhopal
The remarkable Begums who defied patriarchal norms to rule Bhopal for more than a century

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :