Nina Simone, artiste militante

Eunice Kathleen Waymon, connue sous le nom de Nina Simone (1933 – 2003), est une célèbre musicienne, chanteuse et compositrice américaine. Outre sa carrière artistique, elle a également beaucoup milité pour les droits civiques aux États-Unis.

Le premier récital

« Nina Simone 1965 » par Kroon, Ron / Anefo
« Nina Simone 1965 » par Kroon, Ron / Anefo

Née le 21 mars 1933 à Tryon (Caroline du Nord), Eunice est la sixième enfant de Mary Kate Waymon, femme de ménage, et de John Davan Waymon, propriétaire d’un pressing ; ils auront deux autres enfants par la suite. Frappés par la crise de 1929, ses parents travaillent dur mais leur situation financière s’aggrave et ils vivent dans un des quartiers les plus pauvres de la ville.

Eunice commence à apprendre le piano très jeune, dès l’âge de trois ans, et démontre rapidement un vrai talent pour la musique et le chant qu’elle pratique à l’église. Auprès de sa professeure Muriel Massinovitch « miss Mazzy », elle s’entraîne intensément et pratique le piano trois heures par jour, rêvant de devenir la première concertiste classique noire.

A douze ans, elle donne son premier récital à l’église, troublé par un incident raciste : ses parents sont obligés de laisser leur place au premier rang à des blancs et de s’installer au fond. Eunice refuse alors de jouer jusqu’à ce que ses parents puissent revenir s’installer devant.

L’Institut Curtis

Au même âge, miss Mazzy annonce qu’elle n’a plus rien à apprendre à Eunice et la jeune artiste est envoyée dans un pensionnat de jeunes filles, dont elle sort major de promo en 1950. Grâce à divers soutiens financiers, elle s’installe à New York pour suivre des cours à la Juilliard School of Music, en vue d’une entrée au prestigieux Institut Curtis. Seule élève noire de sa promotion, elle n’y est pas reçue et en garde déception et rancœur.

Après avoir travaillé quelques temps auprès d’un photographe, elle se lance comme pianiste-accompagnatrice auprès d’une professeure de chant, avant de s’installer à son compte. Avec l’argent qu’elle gagne, elle se paye des leçons privées avec le professeur Sokhaloff de l’Institut Curtis. Pour financer ses leçons, elle joue et chante du jazz, du blues et de la musique classique dans un bar à Atlantic City ; c’est à ce moment-là, en 1954, qu’elle se choisit le nom de scène Nina Simone pour cacher son activité à ses parents. Petit à petit, elle crée son style et se fait connaître. L’année suivante, sa mère, très religieuse, coupe les ponts après avoir appris le type de musique joué par sa fille.

Des chansons engagées contre le racisme et les inégalités raciales

Nina finit par être repérée par un agent artistique new-yorkais, qui lui offre un contrat. Elle commence à se produire dans des clubs new-yorkais et, signant un contrat avec le label King Records, enregistre son premier disque. Elle enregistre un premier disque de quatorze titres en une seule journée. Elle signe ensuite avec la maison de disques Colpix Records, avec laquelle elle enregistre plusieurs albums. Sur scène et dans ses disques, elle passe du blues au jazz, au gospel, au folk, en passant par le classique.

En 1961, Nina épouse Andrew Stroud, avec qui elle aura une fille l’année suivante. En 1964, elle passe un contrat avec la maison de disques néerlandaise Philips, et commence alors, dès le premier album, à aborder ouvertement les problèmes de racisme et d’inégalités raciales aux Etats-Unis. Elle évoque l’assassinat de Medgar Evers, l’attentat dans une église à Birmingham, les lois sur la ségrégation raciale. Elle s’investit de plus en plus dans le mouvement des droits civiques, s’exprimant lors de grandes réunions (comme la Marche de Selma), interprétant de nombreuses œuvres dénonçant la ségrégation et privilégiant une approche révolutionnaire non-violente comme le souhaite Martin Luther King.

I Put a Spell on You

En 1970, Nina quitte les États-Unis et son mari, devenu son manager, pour la Barbade. A son retour, elle découvre qu’elle est recherché pour impôts impayés – qu’elle refuse de payer en protestation contre l’engagement des Etats-Unis au Vietnam – et se met à l’abri des poursuites en retournant à la Barbade, puis en s’installant successivement au Liberia, en Suisse, aux Pays-Bas, puis en France. En 1974, puis en 1978, elle enregistre deux nouveaux albums. La même année, elle est brièvement arrêtée pour son refus de payer ses impôts.

Au début des années 80, Nina séjourne à Paris et y donne quelques représentations dans de petites salles. En 1984, elle enregistre un nouvel album dans un club de jazz à Londres. En 1992, elle fait paraître son autobiographie, I Put a Spell on You. L’année suivante, elle enregistre son dernier album.

Nina Simone s’installe ensuite dans le sud de la France. En 1999, elle est récompensée pour l’ensemble de son travail au music award à Dublin. Elle apparaît une dernière fois sur scène en juillet 2002 en Pologne.

Nina Simone meurt de maladie le 21 avril 2003.

Liens utiles

La fiche Wikipédia de Nina Simone
Site officiel de Nina Simone
Discographie

soutenir-bandeau

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s